Vous ne disposez pas d’une version de Flash suffisamment récente pour visualiser cette vidéo. Vous pouvez télécharger la dernière version de Flash ici. Il est également possible que JavaScript ne soit pas activé.


Accueil > Artisans > Comédiens

L'école de la Roulotte : entre discipline et création

« Véritable maître pour certains, formidable metteur en scène pour d'autres, meneur d'hommes, génie de la scène, magicien, alchimiste, Paul Buissonneau est incontestablement l'un des personnages marquants du théâtre au Québec (...) Il est probable que nul autre que lui n'a contribué de façon aussi déterminante à la naissance de si nombreuses carrières artistiques. »

Extrait du livre « Paul Buissonneau ou la vigoureuse impatience »,
p.337

Extraits audio et vidéo

Dire que la Roulotte a fait office d'école de théâtre est un euphémisme; elle fut en fait le premier plongeon pour toute une génération de comédiens. On peut se demander ce que serait devenu tout un pan du paysage artistique québécois si Buissonneau n'avait pas eu, un jour, l'heureuse idée de suivre l'amour et de s'installer au Québec.

Véritable fabrique à comédiens, la Roulotte a été le banc d'essai pour de nombreux artistes dont la réputation n'est plus à faire. Encore aujourd'hui, elle continue de parfaire le jeu de finissants de l'École nationale de théâtre du Canada et du Conservatoire d'art dramatique de Montréal. Dès la première saison en 1953, encore toute modeste et incertaine quant à son succès, la Roulotte permet le baptême de la scène pour Claude Jasmin et Jean-Louis Millette. Par la suite, c'est une fourmilière d'interprètes et de créateurs réputés qui font leurs premières armes sur les planches de ce véhicule unique : Jean Asselin, Luc Durand, Angèle Coutu, Serge Dupire, François Barbeau et bien d'autres.

Le succès de l'entreprise est indéniablement lié au talent de tous ces artistes, mais c'est l'enseignement de Buissonneau, à la fois généreux et impitoyable aux dires de tous, qui a su, dans bien des cas, découvrir ce talent, le révéler, et même le triturer pour mieux le parfaire. Pour ceux qui sont passés par la Roulotte, ce fut une expérience des plus formatrices. Avec un savant mélange de rigueur, d'exigences, de travail ardu et aussi de colères mémorables, Paul Buissonneau a fait de ce théâtre ambulant une pépinière d'artistes, une merveilleuse école qui n'a pourtant jamais revendiqué ce titre.