Crédits photos
 
Accueil > Rendez-vous 2012 > Interventions > Frédéric Loury

Rendez-vous 2012

Frédéric Loury

Frédéric Loury

Directeur général
Art Souterrain

Biographie

Né en France, Frédéric Loury a fait ses études à l’IDRAC à Paris et a obtenu une maîtrise en Commerce et Administration en 1994. Après une coopération au sein du Groupe Hachette, il supervise de nombreux magasins de détails au Québec au sein du groupe HDS jusqu’en 2000. Il ouvre la galerie SAS en février 2002. Le mandat : souligner la diversité des arts visuels à travers de multiples collaborations avec des artistes en début et à mi-carrière ainsi qu’à de nombreux commissaires. Chaque année la galerie participe aux foires de Montréal, Toronto, New York et Miami.

À ce jour, il a participé à plus d’une vingtaine de foires d’art contemporain et organisé plus de 250 expositions au Canada et à l’étranger. En janvier 2009, il met sur pied Art Souterrain qui fait la promotion et la diffusion de l'art contemporain au sein de la ville souterraine à travers un festival et un calendrier d'expositions annuelles. En l’espace de moins de quatre ans, Art Souterrain est devenu un événement incontournable qui a réuni chaque année plus de 140 projets d’artistes sur 7 km de circuit souterrain durant 15 jours.

En mai 2010, Art Souterrain a été invité à organiser une exposition d’envergure en plein cœur de Shanghai dans le cadre de l’Exposition Universelle. Art Souterrain a reçu en 2010 le prix du meilleur événement à Montréal décerné par Destination Centre-ville. En 2011, il a été finaliste au Conseil des Arts de Montréal et en 2012, finaliste au Prix de Tourisme Montréal. Frédéric Loury a été vice-président de l’Association des galeries pendant sept ans et membre exclusif du comité des arts visuels de la SODEC. Il est également consultant auprès de nombreuses entreprises montréalaises.

Intervention

Art Souterrain célèbre la cinquième année de son festival d’art contemporain. Notre objectif a été de nous positionner dès notre quatrième édition sur la scène internationale. On ne peut prétendre à une telle action sans bâtir une stratégie structurée et porteuse. La première réflexion fut de comprendre les scènes d’art canadiennes et de saisir la dynamique de ses territoires. Nous avons pu constater que la plupart de ces milieux sont régionaux et centrés sur eux-mêmes.

L’idée d'inviter une ville canadienne différente chaque année nous est apparue évidente, et ce, pour plusieurs raisons :

  • Dévoilement de leur scène au public et au milieu des arts montréalais.
    À titre d’exemple : nous ne connaissons guère les pratiques en arts visuels à Calgary ;
  • Connexion des artistes invités et du milieu montréalais
    Cela crée des liens entre les acteurs du milieu d’art contemporain et facilitent les opportunités tant à Montréal que dans d’autres métropoles canadiennes ;
  • Rayonnement du festival dans la ville invitée
    Chaque communauté diffuse l’information (blog, presse locale, réseaux sociaux) ;
  • Création d’opportunités auprès de la ville invitée
    Possibilités d’échanges et de nouveaux projets
  • Partage des coûts avec la ville invitée
    Les dépenses peuvent être assumées mutuellement afin d’absorber le transport des artistes et des œuvres ;
  • Contenu de qualité renouvelé chaque année
    Les journalistes et le public sont friands des programmations variées qui ne sont pas simplement locales.

Afin de garantir les retombées médiatiques, Art Souterrain engage une attachée de presse dans la ville invitée afin de garantir le rayonnement du festival et de Montréal. De plus, les grands médias nationaux couvrent plus l'événement sachant que deux villes canadiennes sont impliquées.

Le même exercice s’applique avec la ville étrangère.

  Version imprimable Version imprimable