Crédits photos
 

Rendez-vous 2012

Sylvain Émard

Sylvain Émard

Codirecteur général/artistique
Sylvain Émard Danse

Biographie

Formé auprès de grands maîtres du mouvement tel qu’Étienne Decroux (Paris), Sylvain Émard entreprend sa carrière en danse comme interprète pour des chorégraphes de renom tels Jean-Pierre Perreault, Jo Lechay, Jeanne Renaud, Louise Bédard et Daniel Léveillé. En 1987, il se tourne vers la chorégraphie et fonde sa propre compagnie, Sylvain Émard Danse. Reconnu pour sa gestuelle fluide, distinctive et énergique, Sylvain Émard a créé plus de 25 œuvres au cours des 23 dernières années, qui trouvent une résonnance ici comme ailleurs. Ses qualités de créateur rigoureux et inventif lui permettent de naviguer dans plusieurs sphères artistiques. C’est ainsi qu’en 2004, Robert Lepage l’invite à chorégraphier l’opéra 1984 de Lorin Maazel. En 2008, Sylvain Émard dirige la reprise de cette œuvre opératique à la Scala de Milan et en 2011 au Palais Reina Sofia à Valence en Espagne. Récipiendaire de nombreux prix prestigieux, Sylvain Émard a été récemment nommé « Personnalité de la semaine La Presse/Radio-Canada ».

Intervention

En abordant le projet du Grand ContinentalMD en 2009 lors de sa première édition au Festival TransAmériques (FTA), je réalisais un vieux rêve : faire bouger à l'unisson une foule de gens de tous âges et tous horizons, qui partagent une même passion pour la danse. Je tiens à préciser que je ne traite pas Le Grand ContinentalMD comme un projet de médiation culturelle. Bien que cette qualité lui soit intrinsèquement liée, Le Grand ContinentalMD est avant tout, à mes yeux, une œuvre artistique au même titre que mes autres créations.

Le spectacle, d’une durée de 30 minutes, est présenté à l'extérieur sur de grandes places publiques. Il incorpore une variété de styles musicaux qui ont préalablement été retravaillés par un compositeur afin de leur donner une touche plus contemporaine.

L’engagement que ce projet demande aux participants est important. Sur une période de deux mois, il y a environ 20 répétitions consacrées à l’apprentissage des 30 minutes de chorégraphie. Pour cette tâche, je suis assisté de danseurs professionnels qui font aussi partie de la distribution. Des vidéos de tous les segments chorégraphiques sont disponibles en ligne et sur DVD en trois versions (expliquée, dansée et comptée) afin de permettre aux danseurs de répéter à domicile.

En 2009, la première édition du concept, Le Grand ContinentalMD, rassemblait 65 danseurs. L’année suivante, ils étaient 125 à danser Le Très Grand Continental. La troisième année, Le Continental XL, la nouvelle mouture présentée sur la place des Festivals toujours dans le cadre du FTA, réunissait 210 danseurs. Depuis, il y a eu les éditions de Mexico, New York, Philadelphie et Portland (Oregon). Plusieurs autres Grands Continentaux sont prévus notamment à Boston, Ottawa et d’autres villes nord-américaines. Aussi, El Gran Continental, la version inspirée de danses latines, sera reprise à Mexico à l’automne 2013.

Le fait de s’engager autant sur une longue période dans un projet artistique crée chez les participants un sentiment d’appartenance, un esprit de communauté, un ensemble qui permet à chacun de trouver l’énergie et la capacité de relever le défi. Indiscutablement, Le Grand ContinentalMD est un évènement marquant dans la vie des interprètes non professionnels. Puis, il y a aussi le fait de permettre à des citoyens d’investir un lieu public, souvent emblématique dans leur ville. Cela suscite chez les danseurs un sentiment de fierté par rapport à celle-ci.

Ils développent aussi un intérêt pour les autres villes qui accueillent ou vont accueillir Le Grand ContinentalMD, surtout grâce aux médias sociaux. Afin de favoriser l’échange entre les participants, une page Facebook est créée à chaque fois. On y retrouve de l’information, mais aussi des clips des répétitions qui montrent l’évolution du spectacle. Tout naturellement, les participants des différentes villes y suivent le déploiement du projet et échangent des commentaires, des conseils, des encouragements. C’est comme si Le Grand ContinentalMD créait un relais entre les citoyens de ces villes. Certains vont même jusqu'à se déplacer dans les autres villes pour assister au spectacle. Plusieurs ont ainsi avancé l’idée d’un méga Continental, qui réunirait des participants de toutes les métropoles l’ayant accueilli.

Une belle idée de fou qui j’espère verra le jour.

  Version imprimable Version imprimable