Crédits photos
 

Rendez-vous 2012

Louise Hodder

Louise Hodder

Présidente
Ateliers créatifs Montréal

Biographie

Louise Hodder est détentrice d’un MBA de l’Université Concordia et possède une vaste expérience de gestion, de planification et de gouvernance dans les secteurs du développement économique. Elle est actuellement présidente et membre fondatrice de la corporation des Ateliers créatifs Montréal, corporation mise en place pour répondre à la problématique de l’exode des artistes des quartiers centraux de Montréal. Elle est aussi présidente fondatrice et responsable des opérations de la corporation Vivacité Montréal, société immobilière équitable, mise en place pour contrer l’exode des familles et ménages montréalais. Elle siège aussi au conseil d’administration du CSSS Jeanne Mance. Mme Hodder a dirigé pendant 7 ans la CDEC (Corporation de développement économique communautaire) Centre-Sud/Plateau Mont-Royal et a été vice-présidente du Conseil des partenaires du marché du travail de Montréal.

Madame Hodder est une Montréalaise engagée activement dans le développement local et continu.

Intervention

Il y a 5 ans, au Rendez-vous – Montréal, métropole culturelle, nous étions tous réunis, artistes et partenaires pour convenir du besoin criant d’espaces pérennes d’ateliers d’artistes à Montréal et de l’urgence d’agir pour contrer l’exode forcé, et trop souvent vécu par plusieurs d’entre vous, les artistes montréalais.

Depuis lors, plusieurs actions ont été menées par le milieu culturel et par les partenaires impliqués dans ce grand Rendez vous.

Déjà en 2008, on constatait le sérieux de l’engagement des partenaires. Effectivement, c’est au lendemain du Rendez-vous qu’Ateliers créatifs Montréal a pu acheter et aménager l’immeuble du Chat des artistes situé dans le quartier Centre-Sud de Montréal. Aujourd’hui, c’est plus d’une centaine d’artistes et artisans et une quinzaine d’organismes qui y bénéficient d’espaces de travail sécuritaires et exempts des risques liés à la spéculation immobilière.

En 2009, la croissance des valeurs immobilières générée par la présence d’artistes dans le Mile End s’accentue à vitesse grand V et donne naissance à Pi2, le regroupement des créateurs et travailleurs culturels de Saint-Viateur qui a mené une mobilisation sans précédent à Montréal.

Reste que c’est la dernière année qui a été la plus riche en avancées pour la cause des ateliers d’artistes à Montréal.

En effet, Ateliers Créatifs et ses membres fondateurs que sont la CDEC Centre-Sud Plateau Mont-Royal et Culture Montréal sont fiers d’avoir su accompagner les artistes du Mile End et leurs regroupement Pied Carré afin de pouvoir contribuer à la réalisation d’une entente historique entre l’organisme Pied Carré et Allied properties, une entreprise privée du secteur immobilier. Cette entreprise, par son ouverture aux artistes et sa compréhension de l’importance économique et sociale de la préservation de la richesse créative de Montréal, marque un changement majeur dans la façon de faire du développement économique à Montréal. Une fois que l’appui des partenaires gouvernementaux sera confirmé, cette entente permettra à plus de 300 artistes de continuer leur travail dans leurs ateliers à coût abordable, pour une période de 30 ans.

Malgré l’importance du travail effectué à ce jour, nous constatons que nous avons encore beaucoup de chemin à parcourir. Aujourd’hui nous sentons vraiment qu’un consensus se dégage avec les partenaires autour du besoin de se doter d’un réel plan d’intervention concerté. À preuve, cette dernière année a été celle du développement d’une stratégie pour les ateliers d’artistes et d’un long travail de réflexion réunissant de nombreux partenaires du milieu culturel et de la fonction publique. Il faut absolument que cette démarche constitue la base des engagements concrets des partenaires et ne devienne jamais un simple document sur une tablette!

Cette stratégie doit reposer sur des partenariats d’affaires, une synergie entre le privé, les différents paliers de gouvernement et les institutions financières. Elle doit également reposer sur des outils financiers combinant à la fois capital privé, capital patient et subventions. Et finalement, cette stratégie doit absolument inclure des mesures réglementaires, telles que l’exemption de taxes pour les ateliers d’artistes et plusieurs éléments de réglementation urbaine, parmi les facteurs les plus déterminants de la réussite d’une stratégie pour les ateliers d’artistes dans les quartiers centraux.

Bref, nous sommes sur la bonne voie. Il y a consensus non seulement pour contrer le phénomène d’exode des artistes, mais aussi autour des moyens pour le faire. Nous attendons aujourd’hui plus qu’une volonté politique, mais des engagements concrets pour faire de Montréal la véritable métropole culturelle que nous souhaitons tous.

  Version imprimable Version imprimable