Crédits photos
 

Rendez-vous 2012

Carine Valleau

Carine Valleau

Coordonnatrice
Pied carré

Biographie

Diplômée en communication, Carine Valleau est une artiste et militante pour l’implication créative des citoyens dans les grands débats de société. Après avoir fondé l’organisme Artmour et participé activement à la mobilisation étudiante au printemps 2012, elle poursuit actuellement ce désir de contribuer à l’inscription des communautés de tout acabit au cœur des problématiques qui les concernent à travers son travail de coordination pour l’organisme à but non lucratif Pied Carré. Pied Carré est le regroupement des créateurs du secteur St-Viateur Est, à Montréal, et lutte depuis 2008 pour la préservation des espaces de création, pour une vision de quartiers laboratoires où la création, fondatrice de société, est à l’honneur, pour la prise en charge par et pour les communautés de créateurs, qui reprennent leur rôle sur la place publique comme acteurs politiques et sociaux, assumant pleinement leur responsabilités citoyennes.

Intervention

Bonjour,

Merci pour cette occasion de prendre la parole.

L’essence de ce qui est « local », ce sont les communautés de personnes qui le constituent. Toutes les problématiques sur lesquelles nous devons nous pencher passent, d’une façon ou d’une autre, d’abord et avant tout, par ces communautés.

Pied Carré est un regroupement de créateurs qui s’est constitué en 2008 dans le secteur Saint-Viateur Est à Montréal. L’objectif premier du regroupement était de réagir à la spéculation immobilière dans le Mile End afin d’y préserver les ateliers d’artistes, d’artisans et de travailleurs culturels. Quatre ans plus tard, Pied Carré vient tout juste de signer une entente avec un promoteur privé, Allied Properties, afin de préserver à coût abordable 212 000 pieds carrés d’espaces d’ateliers pendant 30 ans. Cette victoire exceptionnelle pour la population créative du Mile End en est aussi une, symboliquement, pour l’ensemble des créateurs de la métropole, pour le développement culturel de Montréal.

Ce projet n’aurait bien sûr pas été possible sans l’ouverture d’Allied Properties et sans l’important soutien de nombreux partenaires, particulièrement l’engagement des élus locaux de l’arrondissement du Plateau Mont-Royal. Le contrôle intérimaire, qu’ils ont osé appliquer afin de freiner la spéculation immobilière et venir donner un appui concret à la communauté créative, a été un point tournant pour ce projet. Cette stratégie qu’on pourrait qualifier d’urbanisme culturel est une façon de planifier sur un territoire qui fait de la création un élément fondamental pour l’équilibre et le développement sain de tout quartier, et qui protège cela, concrètement. Il faut regarder quelles choses fantastiques on peut accomplir lorsque le privé, la communauté et les élus locaux se serrent les coudes — c’est une collaboration tripartite tout à fait exceptionnelle!

Je veux aussi remercier les Ateliers Créatifs, organisme à but non lucratif qui luttent également pour la pérennisation des ateliers et qui embarquent maintenant avec nous dans l’aventure — leur expertise gestionnaire vient bonifier le travail communautaire fait par Pied Carré. Je crois que cette vision commune et ce partage des expertises forment ensemble le fer de lance d’un mode de travail et de prise en charge, par et pour la communauté, à la fois innovateur et exemplaire, et dont nous pouvons tous être très fiers.

Ce que Pied Carré souhaite surtout souligner aujourd’hui, en mettant en lumière ce projet, c’est la grande importance de reconnaître les organismes tels que Pied Carré qui existent pour faire le pont entre les communautés de créateurs et les différents acteurs et partenaires qui veulent s’impliquer pour soutenir ces communautés. Pied Carré s’est montré capable de mobiliser la communauté, de placer cette communauté au cœur du développement de son quartier, de le faire avec respect, dans une vision de mixité et de synergie. Pied Carré, par et pour la communauté qu’il représente, a pu participer directement à faire du Mile End un quartier phare, un quartier laboratoire, où la création est à l’honneur et fondatrice de société. Là seront maintenus les havres d’une création faisant déjà notre fierté à l’international. Là les artistes, artisans et travailleurs culturels reprennent leur rôle sur la place publique comme acteurs politiques et sociaux, assumant pleinement leurs responsabilités citoyennes.

Pour poursuivre ce travail, il faut que les organismes comme Pied Carré soient reconnus, il faut qu’ils soient soutenus financièrement et qu’ils soient inclus en tant qu’acteurs essentiels du développement culturel de Montréal à l’échelle locale, c’est-à-dire dans tous les quartiers de la métropole.

Merci pour votre écoute.

  Version imprimable Version imprimable