Crédits photos
 
Accueil > Rendez-vous 2012 > Interventions > Pierre Rousseau

Rendez-vous 2012

Pierre Rousseau

Pierre Rousseau

Directeur artistique
Théâtre Denise-Pelletier

Biographie

Après des études en interprétation et en mise en scène à l’École nationale du théâtre, Pierre Rousseau a œuvré pendant plusieurs années au Théâtre de Quartier. Il a aussi occupé le poste de conseiller culturel en théâtre au Conseil des arts de Montréal avant de devenir directeur général du Conseil québécois du théâtre. Depuis 1995, il occupe le poste de directeur artistique du Théâtre Denise-Pelletier. Très engagé dans le milieu artistique, il est présentement président des conseils d’administration de Théâtres Associés inc. et de Diagramme, gestion culturelle en danse. Il a enseigné à l’École nationale de théâtre et il est chargé de cours à l’École Supérieure de théâtre de l’UQAM depuis plusieurs années.

Intervention

Je m’adresse à vous en ma qualité de directeur artistique du Théâtre Denise-Pelletier. Ayez toutefois à l’esprit que la plupart des organismes artistiques installés ça et là à Montréal, en périphérie du centre-ville, pourrait tenir les mêmes propos.

Le Théâtre Denise-Pelletier, qui aura cinquante ans l’an prochain, est installé dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve depuis 1977. Au fil des ans, nous avons pu tisser des liens avec plusieurs organismes du quartier, des maisons des jeunes aux groupes communautaires en passant par la Chambre de Commerce de l’Est de l’Île à notre maison de la Culture et aux autres intervenants culturels avec lesquels nous avons établi des partenariats au gré des projets ou événements du quartier.

Le mandat premier du Théâtre Denise-Pelletier est de faire connaître le théâtre aux élèves du secondaire. Près de 200 écoles provenant d’un rayon d’environ 150 km autour de Montréal nous fréquentent. Parmi celles-ci, des écoles de notre quartier avec lesquelles nous collaborons, parfois pour faciliter la venue au théâtre, parfois pour les soutenir dans la réalisation de leur propre projet.

Au fil des années et au travers de toutes ces expériences souvent ponctuelles, nous sommes conscients de la difficulté de maintenir une action continue. Ai-je besoin de vous dire tous les problèmes de financement que rencontrent les organismes artistiques professionnels? Pourtant ce sont eux qui sont au front à longueur d’année et qui permettent de faire de Montréal une véritable métropole culturelle. Forcément, quand on se bat pour sa survie, il n’est pas toujours facile d’élargir son action. Aussi, le projet de Quartiers Culturels doit tenir compte des compagnies artistiques professionnelles, des galeries d’art, des centres d’artistes, etc. afin de créer une réelle association durable entre tous les intervenants d’un territoire donné.

Au Théâtre Denise-Pelletier nous faisions de la médiation culturelle avant même que le terme ne soit inventé. Chez nous, ce sont les journées de la culture à longueur d’année.

Pouvons-nous en faire davantage? Pouvons-nous être de plus en plus présents pour la communauté ? Assurément! Mais pour cela, il faudra établir de véritables maillages et penser de façon structurante et durable pour dépasser les gestes ponctuels.

Nous demandons déjà beaucoup de bénévolat aux travailleurs culturels et aux artistes. Les équipes permanentes des groupes artistiques sont souvent très légères, comme celles des maisons de la culture d’ailleurs. Une partie de la réponse passe par la stabilité des organismes via un meilleur financement du Conseil des arts de Montréal. La Ville de Montréal pourrait aussi créer des fonds spécifiques pour les arrondissements afin d’assurer le fonctionnement des projets de proximité.

On ne parle pas ici de sommes astronomiques. L’idée du Quartier des spectacles, c’est de susciter un intérêt pour les arts et la culture et d’amener au centre-ville des gens de l’extérieur. L’idée des Quartiers culturels, c’est de favoriser la participation citoyenne aux arts et à la culture par la fréquentation des lieux, bien sûr, mais aussi en permettant de soutenir des projets citoyens réalisés conjointement avec les ressources professionnelles et municipales en place dans les différents quartiers.

  Version imprimable Version imprimable