Logo - Musée de Lachine
Recevez des nouvelles du Musée de Lachine
Nous joindre
1, chemin du Musée
Lachine (Québec)
H8S 4L9
514 634-3478
Courriel
Direction
Accueil > Expositions > Expositions antérieures > Frictions et glissements
  Version imprimable Version imprimable

Expositions antérieures

Frictions et glissements

Du 28 mars au 25 novembre 2012
Inclut des œuvres de Paul Caron, d’Adrien Hébert, de Renée Lavaillante et de David Moore.

 
Dessin de Renée Lavaillante,
Tout, cependant, intéresse ses yeux no 1, 1997

Montréal, le mardi 20 mars 2012 - À compter du 28 mars prochain, le Musée de Lachine invite le public à visiter sa nouvelle exposition Frictions et glissements. La pratique du dessin, voire son expérience, sont matière à une incursion dans la collection. Très librement, la conservatrice propose une sélection d’œuvres qui dérogent dans certains cas aux définitions bien arrêtées. Il y a dans l’exposition un espace pour les frictions et les glissements.

Il y a friction lorsque deux approches du dessin se confrontent dans un solide face à face. Il y a glissement lorsque d’une œuvre à l’autre, on reconnaît une forme, un sujet, une manière ou une époque. Quelques sculptures émergent sur ce parcours; lignes dressées dans l’espace concret et en résonnance avec les œuvres sur papier.

L’ensemble des cinquante œuvres amène le visiteur attentif à revivre l’expérience intime du dessin, à ressentir ce geste qui, dans sa plus simple expression, consiste à marquer une surface d’un trait. Griboullis d’abord, jeu ensuite, le dessin deviendra rapidement une tentative de reproduire le réel ou de témoigner de la perception que nous en avons. Si peu d’entre nous ont persisté dans la pratique soutenue du dessin, son souvenir nous permet d’apprécier la maîtrise et la sensibilité des œuvres présentées. Leurs auteurs, des artistes reconnus, ont pour la plupart fait de ce médium un outil de travail et de recherche. Certains d’entre eux en ont fait l’objet d’une étude rigoureuse ou encore leur moyen d’expression privilégié.

L’exposition inclut diverses approches du dessin où le sens aigu de l’observation, l’imagination, l’audace, l’invention et le questionnement alternent. Des esquisses d’Adrien Hébert et de Paul Caron jusqu’au grand format contemporain de Renée Lavaillante et à l’installation de David Moore, tout un parcours s’accomplit, faisant éclater les marges du papier. Frictions et glissements est une exposition qui s’adresse aux adultes curieux et aux enfants qui aiment se faire raconter des histoires.

 
 
© Tous droits réservés, Ville de Montréal