COVID-19
Connaître l'état de la situation et les mesures en vigueur. S'informer

Plan d'urbanisme Plan d'urbanisme Plan d'urbanisme
Plan d'urbanisme
 
Télécharger le Plan d'urbanisme
16.1
préserver et mettre en valeur les milieux naturels en favorisant leur intégration au développement urbain

La Ville reconnaît qu’il existe, en dehors des aires actuellement protégées, des richesses naturelles, écologiques et paysagères à préserver, telles que les bois, les cours d’eau, les rives et les milieux humides. Formant des écosystèmes viables et constituant les habitats d’une faune et d’une flore variées, ces milieux naturels participent à l’accroissement de la biodiversité du territoire montréalais. Par leur contribution à la qualité de vie des Montréalais et à l’enrichissement du paysage urbain, ces milieux sont également parties prenantes de la vitalité économique de Montréal, notamment en augmentant son attractivité en tant que lieu de résidence et de loisirs.

La Ville entend donc assurer une plus grande place aux milieux naturels dans la planification des projets de développement urbain. Elle préconise une approche visant une conciliation des bénéfices environnementaux, sociaux et économiques découlant de leur mise en valeur. Ainsi, le Plan d’urbanisme soutient la Politique de protection et de mise en valeur des milieux naturels. Il reconnaît à cet égard les dix écoterritoires identifiés à la carte 2.6.3 ainsi que les objectifs de conservation et d’aménagement qui s’y rattachent (voir tableau 2.6.1).

Quatre écoterritoires sont également pris en compte par des secteurs de planification détaillée présentés au chapitre 4 : L'Anse-à-l'Orme, la falaise Saint-Jacques, le mont Royal et le corridor Louis-H.-La Fontaine.

Photo d’un endroit public sur le bord de l’eauPar ailleurs, la Ville entend porter une attention particulière aux interventions d’aménagement en vue d’assurer une saine gestion des eaux de ruissellement pluvial sur son territoire et de maintenir l’intégrité du régime hydrique des cours d’eau intérieurs. Depuis plusieurs années, la qualité de l’eau en rive s’est grandement améliorée. Elle demeure toutefois affectée par l’état de certaines infrastructures pluviales et sanitaires (voir objectif 18). De plus, la viabilité et la qualité des cours d’eau intérieurs se trouvent grandement affectées par l’artificialisation résultant de leur canalisation, de leur relocalisation ainsi que par l’augmentation incontrôlée des surfaces minéralisées. La carte 2.6.3 illustre à titre indicatif les principaux cours d’eau intérieurs du territoire montréalais.

Page précédente Page suivante