COVID-19
Connaître l'état de la situation et les mesures en vigueur. S'informer

Plan d'urbanisme Plan d'urbanisme Plan d'urbanisme
Plan d'urbanisme
 
Télécharger le Plan d'urbanisme
Télécharger cet extrait du plan
4.11
Complexe et Village olympiques

Orientations générales

  • Intensifier et diversifier les activités, notamment au plan récréotouristique, tout en assurant leur intégration au milieu urbain et paysager environnant
  • Améliorer l’image générale du secteur et accroître la place du piéton et du cycliste
  • Protéger et mettre en valeur le patrimoine bâti et paysager du secteur

Problématique

Conçu comme un ensemble architectural dédié au sport, le Complexe olympique forme avec le Jardin botanique et le parc Maisonneuve un important pôle récréotouristique de la ville. Son architecture et sa valeur patrimoniale exceptionnelles, fortement ancrées dans l’imaginaire montréalais, lui confèrent une reconnaissance internationale. La présence de nombreuses vues vers le Stade et le Village olympiques contribuent également à la renommée de ces installations.

Le Complexe olympique et ses environs connaissent néanmoins d’importants changements de vocation depuis quelques années, alors que la demande d’installations sportives professionnelles est à la baisse. Plusieurs interventions confirment cette réalité. Par exemple, l’ancien Vélodrome est transformé en Biodôme en 1992 et un cinéma est implanté sur le site en 2000. Le réaménagement du mât du Stade est également prévu afin d’y accueillir des bureaux. Une réflexion est toutefois nécessaire afin de mettre en valeur d’autres espaces sous-utilisés du secteur dont les 4 719 places de stationnement du Complexe olympique. Cela doit toutefois se faire dans le respect des composantes paysagères du Jardin botanique et du parc Maisonneuve, qui nécessite d’ailleurs des interventions de reboisement à certains endroits.

Par ailleurs, les abords du Village olympique offrent un important potentiel résidentiel. Toutefois, la monumentalité des pyramides, le dégagement visuel entre ces bâtiments et le golf adjacent ainsi que la présence d’un bois (une chênaie rouge, peuplement rare sur le territoire) constituent des éléments qui méritent d’être préservés.

L’aménagement du Complexe olympique, conçu pour accueillir des dizaines de milliers de personnes, comprend de larges espaces gazonnés ou bétonnés dépourvus d’attraits. Ces sites sous-utilisés et situés à proximité de deux stations de métro méritent d’être mis en valeur afin d’augmenter les activités dans le secteur et de rendre le Complexe plus attrayant, convivial et sécuritaire.

L’accessibilité au Complexe olympique est à revoir puisqu’il n’y a pas de voies d’accès véhiculaire et piétonne clairement définies vers le centre du site. L’interface entre le Complexe et les milieux avoisinants nécessite également des interventions. L’important volume de circulation routière et l’aménagement des artères ceinturant le site diminuent la sécurité des piétons et des cyclistes. Le manque d’activités diversifiées sur ces artères réduit l’achalandage dans le secteur et affecte l’image du Complexe olympique.

La planification détaillée doit tenir compte des liens à améliorer entre le Jardin botanique, le parc Maisonneuve, les milieux de vie avoisinants et le Complexe olympique. Par ailleurs, les éléments du patrimoine moderne présents dans le secteur, tels le Stade et le Village olympiques, doivent être protégés et mis en valeur.