Patrimoine archéologique Patrimoine archéologique Patrimoine archéologique
Patrimoine archéologique
 
Retour à Patrimoine
Accueil
Sites archéologiques
Protection des ressources archéologiques
Collection Patrimoine archéologique de Montréal
Répertoire bibliographique
----------------------
Plan du site
Accueil > Réalisations
  Version imprimable Version imprimable
Protection des ressources archéologiques
flèche blanche Partenaires
flèche blanche Travaux d’infrastructures souterraines
flèche blanche Réalisations
flèche blanche Communication et ouverture internationale
Protection des ressources archéologiques

Réalisations

Site archéologiqueUne diversité d'interventions est venue enrichir l'inventaire des ressources archéologiques de la Ville de Montréal. Autant de travaux qui ont donné lieu dans certains cas à d'importants projets de conservation et de mise en valeur comme le démontrent de façon éloquente le Champ-de-Mars, aménagé près de l'hôtel de Ville de Montréal, et le Musée d'archéologie et d'histoire de Montréal, Pointe-à-Callière, dans le Vieux-Montréal, qui abrite les vestiges archéologiques d'un lieu d'importance dans l'histoire de la fondation de Montréal.

Mise en valeur in situ des ressources archéologiques

Pour protéger la population contre toute offensive extérieure, Montréal s'entoure très tôt d'une palissade de bois. Puis, à partir de 1717, pour bien marquer l'importance de la ville d'appartenance française, une fortification de pierre est érigée et remplace la première enceinte. Cependant, dès le tournant du siècle, après la conquête britannique, la fortification s'avère désuète. La jeune cité ne risque plus de subir d'invasion et cet ouvrage, comptant plus de trois kilomètres de périmètre, devient une entrave à son expansion. On procède alors au démantèlement de l'imposante construction de défense.

Champ-de-marsLors d'interventions archéologiques, des segments de la fortification de pierre ont été dégagés en divers endroits. Ces mises au jour ont permis d'enregistrer les multiples composantes de la fortification bastionnée et également de documenter les techniques de constructions et les modifications apportées aux plans et devis du concepteur Gaspard Chaussegros de Léry, ingénieur du Roy.

Adjaçant à l'hôtel de Ville, dans le Champ-de-Mars, un important segment de la fortification de Montréal a été l'objet d'un programme de fouilles archéologiques et de mise en valeur in situ.

Musée d'archéologie et d'histoire de Montréal, Pointe-à-Callière

Pointe-à-CallièreEn 1992, à l'occasion des fêtes du 350e anniversaire de la fondation de Montréal, le Musée d'archéologie et d'histoire de Montréal, Pointe-à-Callière ouvre ses portes au public. En plus d'être situé sur les lieux mêmes des débuts montréalais, dans le quartier du Vieux-Montréal, le Musée offre également la particularité de mettre en valeur in situ divers vestiges des premières occupations à la pointe à Callière, du nom du 3e gouverneur de Montréal, Louis-Hector de Callière, et à la place Royale, témoin de l'établissement de la ville et de son développement. Un important ouvrage de canalisation de la rivière Saint-Pierre, le collecteur William, datant du XIXe siècle, s'intègre aussi au parcours archéologique du Musée. Les vestiges archéologiques ainsi dévoilés rendent compte avec éloquence des nombreuses activités qui se sont succédé en ces lieux.

La réalisation du projet de Pointe-à-Callière par la Ville de Montréal a été rendue possible grâce à la collaboration de plusieurs partenaires et intervenants dont le ministère de la Culture et des Communications du Québec, en vertu de l'entente sur la mise en valeur du Vieux-Montréal et du patrimoine montréalais, le gouvernement fédéral et la Société du Vieux-Port de Montréal.

 
 
© Tous droits réservés, Ville de Montréal