COVID-19
Montréal est au palier vigilance (zone verte). S'informer

Publication des actes du 1er colloque du Comité Jacques-Viger, tenu le 3 mai 2019

Couverture des actes du colloque CJV

15 octobre 2020

Actes du 1er colloque du Comité Jacques-Viger de la Ville de Montréal

Le Comité Jacques-Viger de la Ville de Montréal a tenu son premier colloque, le 3 mai 2019. Le document des actes peut être consulté dans la section "Documents de référence" de notre site Internet.

Réunis sur le thème des processus discrétionnaires en urbanisme, une centaine de participants ont pu réfléchir à la contribution des comités aviseurs à la qualité des projets architecturaux et urbains. La publication des actes de ce colloque permet de diffuser le résumé de cette journée.

Générer une synergie entre les acteurs de la prise de décision en urbanisme

L'urbanisme discrétionnaire s'applique à l'ensemble des processus d'approbation des projets architecturaux et urbains qui intègrent une démarche d'analyse qualitative reposant sur l'évaluation de la qualité par un comité. À titre d'acteur important de ce type de processus à Montréal, le Comité Jacques-Viger souhaitait, par l'organisation de ce colloque, s'inspirer des meilleures pratiques. Au cours de l'événement, des personnes élues de la Ville, des représentants d'organismes publics, des professeurs et des professionnels de l'aménagement ont partagé leurs expériences et leurs points de vue sur le rôle et le fonctionnement des comités aviseurs, tels que les comités consultatifs d'urbanisme (CCU), le Conseil du patrimoine de Montréal (CPM) et le Comité Jacques-Viger (CJV). Cet événement a ainsi permis de générer un dialogue pour mieux connaître les particularités respectives de tout un chacun.

Un outil pour aider à améliorer les processus discrétionnaires

En rassemblent les textes issus des conférences présentées par les intervenants de ce colloque, les actes permettent de documenter une variété de pratiques relatives à l'urbanisme discrétionnaire. Nous y trouvons, par exemple, la présentation du contexte historique et du développement de ces processus, ainsi que des exemples concrets tirés de la Ville de Montréal, de la Ville de Québec, de la Ville d'Ottawa et de la Ville de Vancouver. Ces textes fournissent également un résumé des tables rondes, tenues en fin de journée). L'ensemble des actes du colloque donne ainsi un tour d'horizon de l'histoire de l'urbanisme discrétionnaire, des exemples d'application du processus d'approbation de projets urbains, et un aperçu des contributions positives et des effets négatifs pouvant être engendrés.

Le Comité Jacques-Viger

Le Comité Jacques-Viger est l'instance consultative de la Ville de Montréal en matière d'aménagement, de design urbain, d'architecture, d'urbanisme et d'architecture de paysage. Formé d'experts indépendants, il conseille les personnes élues de la Ville de Montréal, principalement sur les changements apportés au Plan d'urbanisme. L'essence du CJV remonte à la création, en 1962, de la Commission Jacques-Viger alors chargée d'étudier les questions relatives à la préservation du Vieux-Montréal. Par la suite, en 1992, la Commission s'est vue confier le rôle d'évaluer les projets dérogatoires au Plan d'urbanisme. Elle a été remplacée par le Comité ad hoc d'architecture et d'urbanisme en 2002, puis par la création du Comité Jacques-Viger en 2012.