Symboles officiels de la Ville de Montréal

Les armoiries

Les armoiries de la Ville de Montréal
Les armoiries de la Ville de Montréal ont été adoptées en 1833 par les conseillers municipaux de l’époque. En 1938, elles ont été modifiées pour prendre la forme que nous leur connaissons aujourd’hui. Jusqu’à 1981, les armoiries étaient utilisées pour identifier la Ville de Montréal. Le recours aux armoiries s’insère dans le programme d’identification visuelle de la Ville. La coutume veut que l’utilisation des armoiries revête un caractère d’exception.

D'argent à une croix de gueules; cantonnée au premier d'une fleur de lys d'azur; au deuxième d'une rose de gueules tigée, feuillée et pointée de sinople; au troisième d'un chardon du même, fleuri de pourpre; au quatrième d'un trèfle de sinople. Timbré d'un castor couché sur écot au naturel. L'écu entouré d'un rinceau de feuilles d'érable de sinople.

Forme de l'écu – À l'exemple du gouvernement du Québec, la Ville de Montréal, dont les origines s'identifient à celles de la province, a adopté la forme française pour les contours de l'écu.

Champ de l'écu – Le champ est d'argent pour rappeler celui de l'écu ancien qui était de la composition de M. Jacques Viger, premier maire de Montréal.

Croix héraldique – La croix héraldique rappelle la pensée et l'action chrétiennes qui ont présidé à la fondation ainsi qu'au développement de Ville-Marie.

Emblèmes nationaux – Le champ de l'écu est chargé de quatre meubles végétaux dont chacun rappelle l'origine ethnique de la population de Montréal au 19e siècle.

 

Ces emblèmes sont les suivants :

La fleur de lys

La fleur de lys de la maison royale de Bourbon. Cet emblème représente au premier canton de l'écu l'élément français qui, le premier, a pris possession du sol montréalais.

La rose

La rose de la maison de Lancastre. Celle-ci est logée au deuxième canton et elle y symbolise l'élément d'origine anglaise.

Le chardon

Le chardon. Cet emblème représente, au troisième canton de l'écu, l'élément d'origine écossaise de notre population.

Le trèfle d'Irlande

Le trèfle d'Irlande. Au quatrième canton de l'écu, le trèfle rappelle la présence de l'élément d'origine irlandaise qui s'est établi sur le sol montréalais.

La devise sur le listel – La devise "Concordia Salus" (Le salut par la concorde) est inscrite au listel que l'on voit au bas de l'écu. Cette disposition de la devise ainsi que du listel est la même que celle sur les armoiries du Québec.

Les feuilles d'érable – Comme les armoiries du Québec, celles de Montréal s'entourent d'un rinceau de feuilles d'érable. Ces feuilles sont de l'érable à sucre (acer saccharum) et elles symbolisent les relations de bonne entente qui lient entre eux les éléments divers de notre population montréalaise.

Le castor – Logé au-dessus de l'écu, le castor exprime le caractère industrieux des Montréalais qui ont oeuvré à la croissance de notre ville.

Le drapeau

Le drapeau de la Ville de Montréal
Le drapeau de la Ville de Montréal a été arboré pour la première fois au mois de mai 1939.Il reprend les principaux symboles héraldiques des armoiries : la croix héraldique de gueules sur fond blanc et aux quartiers, les quatre fleurs emblématiques. Les proportions du drapeau sont de deux longueurs sur une largeur.

Le logotype

Logo de la Ville de Montréal

Le logotype de la Ville de Montréal et le programme d’identification visuelle l’accompagnant ont d’abord été adoptés en 1981. C’est la firme graphique de Georges Huel et Associés Inc. qui avait reçu le mandat du comité exécutif de doter la Ville de Montréal d’un programme d’identification visuelle.

Le logotype institutionnel de la Ville de Montréal a été créé dans le but de faciliter la communication avec le public, de manifester le dynamisme de la ville et de la faire rayonner plus avantageusement partout dans le monde.

L’emblème, qui s’inspire des armoiries, représente une fleur dont les quatre pétales forment une interprétation graphique des initiales de la Ville de Montréal: V et M. Au centre, un croisement rappelle que Montréal a toujours été au carrefour des grandes voies de communication et de civilisation.

Enfin, les quatre cœurs créés par le jeu des lignes représentent l’attachement des Montréalais et des Montréalaises à leur ville. La ligne ondoyante qui encercle l’ensemble stylisé rappelle que Montréal est une île; la forme à la fois végétale et aquatique exprime la richesse de l’environnement naturel et le souci qu’a la population de le préserver.

La séance du conseil municipal du 17 juin 2003 a entériné la recommandation de doter la Ville de Montréal d’une nouvelle identité visuelle. Simple, clair et dépouillé, le concept de 2003 est, en fait, une actualisation du logotype créé par la firme de design graphique de Georges Huel et Associés Inc., en 1981. S'appuyant sur la notoriété de la rosace, la version 21e siècle prévoit que Montréal soit utilisé plutôt que Ville de Montréal.

La rosace est donc conservée et posée à droite du mot Montréal, suivant la même logique que les gouvernements du Québec et du Canada, dont le nom apparaît seul (sans le mot gouvernement) et avec l’élément visuel posé à droite.