Blogue

La brasserie, surmontée d’une tour, et les deux édifices destinés à la fermentation et à la maturation de la bière, vers 1878.
26 janvier 2016

Patrimoine brassicole à Lachine

À Lachine au 19e siècle, on brassait des idées, de la bière et des affaires! Cinq bâtiments de pierre nous rappellent encore aujourd’hui l’envergure de la Brasserie Dawes qui mit en marché la célèbre bière Black Horse.

C’est en 1826 que Thomas Dawes, fermier et brasseur d’origine anglaise, achète une terre à Lachine pour y fonder sa brasserie. Le canal de Lachine vient tout juste d’être inauguré en 1825. Au fil des ans, le village de Lachine est transformé par le développement et le succès de cette brasserie. Vers 1880, la brasserie compte plus de dix bâtiments et la famille Dawes est propriétaire de près de 370 acres de terre.

Autour de cet imposant complexe industriel, les Dawes font construire des logements pour loger tous leurs ouvriers, donnant ainsi naissance à un deuxième village. Grâce à la Brasserie, les habitants y bénéficièrent de la première ligne télégraphique privée au Canada et de l’arrivée du tramway.

Aujourd’hui, au coeur de cet ancien complexe brassicole, le Musée de Lachine présente l’exposition Pour boire il faut vendre. La publicité et la bière Black Horse au 20e siècle. Plus de 300 objets et annonces publicitaires démontrent les diverses stratégies utilisées par les brasseurs pour mousser les ventes de leur célèbre bière. 

Pour de plus amples informations, consultez le site Internet

Photogravure de la Brasserie Dawes Black Horse, vers 1870 ?