Un site Web de la Ville de Montréal
Vivre ma ville
Maison des Familles de Mercier-Est

Une journée de générosité pour Noël

Du bénévolat en cadeau
Publié le
22 décembre 2017
Église Saint-François-d’Assise, 9 h 15. Une trentaine de bénévoles viennent prêter main-forte à l’équipe de la Maison des familles de Mercier-Est. Ensemble, ils travaillent à organiser une fête de Noël mémorable pour plusieurs familles.

Ateliers de bricolage et de maquillage, jeux moteurs et de société, rencontre avec l’incontournable père Noël et ses adorables lutins, musique folklorique et effluves de tourtières et de ketchup maison… Nous les avons accompagnés.

Julia arrive en compagnie de son chum, Angelo, et de sa mère, Nadine. La jeune femme les a facilement convaincus de se joindre à elle pour donner de leur temps. « On redonne à la vie, dit Nadine. Si chacun mettait du sien, le monde serait beaucoup plus beau. » La petite troupe s’est promis de refaire la généreuse activité chaque année.

Repas des fêtes

À l’entrée de la salle, on trouve des bas de Noël tricotés par des aînés de l’organisme Le Chez-Nous de Mercier-Est. Renée, Pierrette et Guy les vendent dans divers marchés des fêtes afin de ramasser des fonds pour les paniers de Noël des personnes âgées démunies. « On est à la retraite, on a le temps », disent-ils humblement, comme si ça allait de soi.

À la table voisine, Cédric, 12 ans, et son ami Félix, 13 ans, jouent à Serpents et échelles ou au toc avec de tout jeunes enfants. Au besoin, ils leur apprennent les règles et les rudiments de chaque jeu de société.

« Ils devaient faire une journée de bénévolat dans le cadre d’un cours à leur collège, explique Josée, la mère de Cédric. L’occasion était parfaite. »

Faire une différence, un sourire à la fois

Trois jeunes filles se pavanent, fières de leur belle robe de Noël et du ruban rose qui complète leur coiffure d’occasion. La grande sœur, Malak, 5 ans, s’assoit à la table de bricolage, emballée par les paillettes et les brillants qu’elle pourra coller sur le personnage de son choix. Un garçon de 4 ans, cravate au cou, gigote en décorant son ours polaire, excité par la promesse d’une petite surprise du père Noël.

Halte-garderie

 Quatre garçons âgés de 3 à 10 ans prennent d’assaut la table, jetant des coups d’œil fréquents aux autres pour s’assurer que leur création sera la plus réussie.

« Notre maman va avoir un autre bébé bientôt, m’apprend le plus jeune. Ce sera un bébé fille. »

Ils seront plus d’une vingtaine à défiler à notre table de bricolage, heureux d’embellir le sapin collectif ou de repartir avec leur œuvre qui contribuera à l’ambiance festive de leur foyer. Au quotidien, leur famille profite des services de la Maison des familles de Mercier-Est qui accueille les enfants accompagnés de leurs parents en tout temps.

« On veut que les gens viennent, que ça aille bien ou mal à la maison », résume Mariève Tremblay, agente de communication à la Maison des familles de Mercier-Est.

Tricot des Fêtes

Un espace collectif leur est toujours accessible pendant les heures d’activités de la Maison. Ateliers pour les parents ou ateliers parents-enfants, sorties spéciales pour toute la famille, halte-garderie, service de répit, aide aux devoirs, camp familial… On leur propose une grande variété d’activités, tant pour les outiller que pour leur offrir des occasions de socialiser. Des travailleurs sociaux sont de plus sur place pour des interventions personnalisées auprès des parents qui en font la demande.

En tout, plus de 450 familles profitent annuellement de l’approche « Toujours pour l’enfant, jamais sans le parent » de la Maison des familles, dont 47 % ont un revenu annuel inférieur à 20 000 $ et 34 % sont monoparentales.

Il est déjà 13 heures. C’est bientôt l’heure de la sieste pour les plus jeunes, épuisés de s’être autant amusés. Les bénévoles desservent les tables, ramassent les confettis, replacent les chaises. Dans la cuisine, Lauren et ses trois amies font l’inventaire des restes du repas. Elles planifient celui de leur party qui suivra en soirée.

Arbre de Noël de la Maison des familles

« On est quatre privilégiées ayant grandi dans des familles exceptionnelles, dit Lauren. Quelques heures de notre vie, ce n’est rien, et ça fait une belle différence pour les familles ici. »

Leur donnant raison, tout sourire, une mère repart de la cuisine, deux tourtières en main et trois enfants excités à ses trousses. Mission accomplie.