Un site Web de la Ville de Montréal
Vivre ma ville
Formule E à Montréal

Un été électrique

Une course verte et non bruyante
Publié le
4 juillet 2017
Les 29 et 30 juillet prochains, place à l’événement Hydro-Québec Montréal ePrix, un circuit de compétition automobile entièrement électrique ! Vitesse, technologie, suspense : tout y sera avec un niveau d’intensité qui n’a rien à envier à la F1 !

Il y a un public pour ce genre d’événement, croit David Larusso, un Montréalais pour qui il est impensable de manquer une course de F1. Beaucoup de gens sont passionnés par le sport automobile à Montréal, on le voit chaque année avec le nombre de spectateurs qui vont au Grand Prix.

« Personnellement, j’ai hâte d’y assister et je trouve qu’avec la Formule E, Montréal démontre sa volonté de promouvoir les technologies vertes. »

La course aura lieu sur un circuit urbain. Avec le pont Jacques-Cartier en toile de fond, des téléspectateurs du monde entier pourront découvrir des pans de l’arrondissement Ville-Marie alors que les voitures y fileront à toute allure. Formant un rectangle bordé par les rues Berri à l’ouest, l’avenue Papineau à l’est, le boulevard René-Lévesque au nord et la rue Notre-Dame au sud, le circuit promet des dépassements serrés et beaucoup d’action.

Formule E à Montréal

« Il ne fallait pas mettre ces voitures sur le même circuit que la F1, estime Réal Petit, un Montréalais qui a été pilote de course à la fin des années 1990. La force de ces véhicules, c’est la puissance d’accélération. Inutile d’avoir de grandes lignes droites, c’est plus intéressant d’avoir une bonne série de virages pour avoir un meilleur spectacle ! »

L’avenir des transports à Montréal

En présentant cette compétition dans son centre-ville pour son 375e anniversaire, Montréal accueille le futur des transports. Un jalon qui place la métropole sur la carte des endroits où se développera une mobilité durable, technologique et électrique.

« Non seulement cette course attire un auditoire d’environ vingt millions de personnes autour du monde, mais les constructeurs automobiles qui participent à ce circuit innovent constamment pour améliorer les véhicules, les moteurs, les batteries, » explique Simon Pillarella, directeur général de Montréal c’est électrique, le promoteur de l’événement Hydro-Québec Montréal ePrix, dont la mission est de promouvoir l’électrification des transports à Montréal.

Un spectacle pour tous

Formule E à Montréal

Ce spectacle promet d’être une compétition de haut niveau, mais aussi un événement ouvert à tous. D’abord, par le prix des entrées. Avec des billets à partir de 32 $, il devient beaucoup plus facile pour n’importe qui d’aller profiter de la fête... et, bien sûr, le moyen le plus logique de s’y rendre est d’utiliser les transports en commun !

« Je pense bien y aller avec mes enfants, explique Marc-André Boivin, un amateur qui n’a pas manqué une course de F1 depuis l’âge de huit ans… en 1978 ! Comme c’est moins bruyant que la F1 et que c’est abordable, il y a un côté familial à cet événement.»

De plus, tout le monde peut participer indirectement à la course en votant, sur le Web ou sur Twitter, pour son pilote favori. Les suffrages sont comptabilisés jusqu’à quelques minutes après le départ. Les trois gagnants auront droit à un « Fan Boost », c’est-à-dire qu’au moment qu’ils jugent opportun, ils auront accès à plus de puissance de leur moteur pour effectuer une accélération ou un dépassement.

Cette fin de semaine de festivités sera également un bon prétexte pour les Montréalais d’en apprendre plus sur ces technologies. Des zones de promotion et d’éducation pour mettre en valeur le potentiel des véhicules électriques complémenteront la course.

Il sera possible de faire l’essai de voitures, mais aussi de vélos et d’autres moyens de transport électrique, de voir quelles sont les innovations québécoises dans ce domaine et, enfin, d’y découvrir la « Roborace », une course de véhicules autonomes.

 

Montréal branché

Avec sa stratégie d’électrification des transports, Montréal entend devenir un terreau fertile pour les entrepreneurs voulant se lancer dans cette industrie. La création en 2017 de l’Institut de l’électrification et des transports intelligents est un premier geste concret effectué en ce sens.

La Ville de Montréal vise en outre la conversion électrique de sa flotte routière et l’électrification du réseau de la STM.