Un site Web de la Ville de Montréal
Vivre ma ville
Lisa  Steinhart et Suzanne Saint-Pierre, bénévoles pour le 375e anniversaire de Montréal

S'impliquer dans les coulisses du 375e

Publié le
17 mars 2017
Les célébrations du 375e sont rendues possibles grâce au travail acharné de milliers de personnes. Et plusieurs d'entre elles le font... bénévolement!

Trois cents: c'est le nombre de bénévoles dont la Société des célébrations du 375e anniversaire de Montréal avait besoin pour les Hivernales en janvier et février derniers. Impossible? Que non!

« On a dû refuser des gens; en une semaine, tout était bouclé! », s'exclame le chargé de projet Julien Meloche, visiblement galvanisé par l'expérience.

Au total, c'est plus de 6 000 postes de bénévoles que la Société devra pourvoir pour assurer le bon déroulement des festivités au cours de l'année. L'organisation est persuadée d'atteindre cet objectif ambitieux: près de 1 000 personnes se sont déjà inscrites sur le site du 375e, alors que la campagne de recrutement officielle n'a pas encore commencé!

Lisa Steinhart, 27 ans, fait partie de ceux qui ont donné de leur temps lors des Hivernales. Son rôle: accueillir les amateurs de sports d'action au festival Barbegazi. Cette Allemande d'origine, qui étudie en horticulture à Montréal, a adoré son expérience, malgré les froids intenses.

« Autant j'aime travailler dans les jardins, avec mes mains, autant j'aime travailler avec les gens; les aider à s'intégrer, à trouver ce qu'ils cherchent. »

La jeune femme compte récidiver cet été pour la suite des festivités, tout comme Suzanne Saint-Pierre, une infirmière retraitée qui habite Montréal depuis 67 ans. « J'ai juste hâte d'y retourner, parce que je m'y sens à ma place, avec des gens qui me ressemblent », confie cette amoureuse de la ville.

Selon la Société des célébrations du 375e, le taux de retour est élevé parmi les bénévoles, et leur diversité est impressionnante. Les profils des volontaires, qui vont du jeune professionnel urbain au duo mère-fils de Terrebonne, transcendent les clichés souvent associés au bénévolat.

Cette variété est notamment due aux multiples stratégies de recrutement déployées par l'équipe du 375e.

« On travaille avec les écoles, les centres de bénévolat, les médias sociaux, explique Julien Meloche. On adopte une approche humaine, même si c'est une grosse machine. »

Une « approche humaine » qui se reflète dans les tâches confiées aux bénévoles sur le terrain. « On ne leur demande pas de surveiller un fil électrique: on les implique pour vrai. » Selon leurs intérêts et leurs compétences, ils peuvent accueillir et informer les visiteurs, préparer les repas pour l'équipe ou même faire du soutien technique.

« L'idée, c'est que les amoureux de Montréal fassent la fête, au sens de la créer, de se l'approprier. » 

Envie de vous joindre à la fête?
Inscrivez-vous

375 ans d'histoire, ça se fête!
En 2017, Montréal bouge, se réinvente, s'éclate et se souvient. Revisitez l'histoire de notre belle métropole et découvrez des projets urbains qui transforment notre milieu de vie.
Célébrez, cliquez ici