Un site Web de la Ville de Montréal
Vivre ma ville
Escaliers extérieurs sous la neige

Pourquoi les escaliers montréalais sont-ils à l'extérieur?

Publié le
20 décembre 2016
Encore aujourd'hui, les historiens ne s'entendent pas sur la cause de ce phénomène architectural typiquement montréalais. Les touristes viennent les photographier tandis que les résidents les redoutent quand la glace s'y accumule. Qu'on les aime ou non, les escaliers extérieurs des plex donnent à Montréal un cachet architectural unique au monde. Une particularité plutôt curieuse pour une ville où l'hiver dure plusieurs mois par année.

Les escaliers extérieurs sont apparus dans la deuxième moitié du 19e siècle, alors que la métropole vivait une explosion démographique sans précédent. Certains historiens avancent que les promoteurs immobiliers ont commencé à les construire devant les maisons par souci d'économiser sur le chauffage. Une hypothèse contestée, puisque cette charge était aux frais des locataires.

Selon le professeur Dany Fougères, du département d'histoire de l'UQAM, deux règlements municipaux pourraient expliquer ce mystère architectural. En 1845, le droit de vote était réservé aux hommes majeurs qui possédaient un terrain d'une certaine valeur. Les locataires pouvaient exercer également leur droit de vote, à condition d'occuper un logis doté d'une entrée indépendante.

« Dans ce contexte, un logement dont la porte donnait sur la voie publique devenait plus attrayant et les promoteurs ont répondu à la demande. »

Le second règlement concerne l'environnement. Déjà préoccupé par la qualité de l'air de ces concitoyens, le maire William Workman a obligé les propriétaires à planter des arbres au-devant de leurs maisons en 1869. Leurs promoteurs étaient donc contraints de laisser une marge entre la façade des nouvelles maisons et la rue. Un espace où pouvait être installé l'escalier afin « de maximiser la surface habitable de la maison » ainsi que sa valeur, souligne M. Fougères.

Escaliers de Montréal

La disposition sur le droit de vote est tombée en 1889, mais la coutume d'installer les escaliers devant les plex a perduré jusqu'au début de la Deuxième Guerre mondiale. Quant à la réglementation sur l'environnement, les propriétaires de résidences sont toujours tenus de verdir une partie de leur cour avant.

Pour admirer cet élément architectural typiquement montréalais, les curieux se baladeront dans les quartiers de Hochelaga-Maisonneuve, Rosemont, Villeray et sur le Plateau-Mont-Royal.