Un site Web de la Ville de Montréal
Vivre ma ville
Patrouilles bleues et vertes des Éco-quartiers

Pédaler en travaillant

Patrouilles vertes et bleues
Publié le
8 juin 2018
Présentes dans 15 arrondissements participants, les patrouilles vertes et bleues des Éco-quartiers montréalais sont au travail depuis mai, pour vous sensibiliser entre autres au gaspillage de l’eau et à l’importance de la forêt urbaine.

Ils ont plus d’un tour dans leur sac pour vous convaincre, ces étudiants provenant de tous les horizons et se déplaçant à Bixi dans votre quartier. Nous avons rencontré Charlotte Aubrac, patrouilleuse bleue dans Rosemont-La Petite-Patrie et Simon Liu, patrouilleur vert dans Côte-des-Neiges, pour en savoir davantage.

Laver, laver

Tout d’abord, les patrouilleurs n’ont pas le pouvoir de donner des contraventions, mais ils risquent de vous donner un avis de courtoisie s’ils vous voient en train d’arroser votre asphalte, de même qu’un dépliant expliquant le règlement qui l’interdit.

Patrouille bleue

« La réglementation sur l’eau dit qu’à partir du 15 mai de chaque année, on n’a plus le droit d’arroser les surfaces imperméables comme l’asphalte ou le pavé uni. Lorsqu’on leur dit, les gens réagissent bien et nous disent qu’ils n’étaient pas au courant » témoigne Charlotte.

L’étudiante en environnement et économie à McGill adore travailler sur le terrain pour modifier concrètement les habitudes de ceux qu’elle rencontre.

« Ça peut paraître un détail, mais orienter sa gouttière vers son jardin ou sa pelouse peut faire une grande différence pour la station d’épuration des eaux lors de fortes pluies. Quand toutes les maisons d’une rue le font, on aide la station à gérer le trop-plein. »

Sensibiliser et convaincre

Simon a quant à lui tellement aimé son expérience comme patrouilleur vert dans LaSalle l’an dernier, qu’il est de retour cette année, mais cette fois dans son propre arrondissement; Côte-des-Neiges.

Patrouille verte avec Simon Liu

« Ça nous a pris beaucoup de travail, mais on a sensibilisé les enfants au compostage pendant les camps de jour et ils ont apprécié nos activités. J’étudie en politique et je trouve qu’il y a un lien avec la patrouille, parce que pour les deux, on doit avoir la capacité d’unir les gens pour une même cause. »

Il ira maintenant sensibiliser ses voisins aux bienfaits du compostage, en regardant dans leurs bacs bruns pour voir s’ils le font bien.

« C’est vrai, j’ouvre les bacs. Ça me laisse toujours un peu perplexe quand les gens sortent leur bac le jour de la collecte, mais qu'il est vide et qu’il n’a clairement jamais servi... Ce que je fais dans ce temps-là? Je leur donne des documents explicatifs. »

Les patrouilleurs passent la majorité de leur journée dehors, à faire du porte-à-porte. Ils animent également des kiosques lors des fêtes d’arrondissements, où ils présentent les programmes de verdissement comme la campagne Un arbre pour mon quartier, mais aussi des jeux sur les questions environnementales.

Si vous croisez un patrouilleur dans votre quartier, n’hésitez pas à lui poser des questions à propos des matières résiduelles, de l’agrile du frêne, de l’arrosage ou des clapets anti-refoulement.

Patrouille bleue

http://www.eco-quartiers.org/Patrouille_bleue  

Patrouille verte

http://www.eco-quartiers.org/Patrouille_verte

 

Extrait du règlement sur l’usage de l’eau potable 13-023

14. Le lavage, au moyen d’un boyau d’arrosage d’un diamètre maximal de 20 mm, des entrées de véhicules et surfaces pavées, des trottoirs, des patios ou des murs extérieurs d’un bâtiment n’est permis que du 1er avril au 15 mai de chaque année ou lors de travaux de peinture, de construction, de rénovation d’aménagement paysager le justifiant ou lorsque la présence de résidus pose un problème de salubrité. Le boyau d’arrosage utilisé à cette fin doit être muni d’un dispositif à fermeture automatique.

Consultez la page des règlements sur la gestion durable de l’eau pour en savoir plus.