Un site Web de la Ville de Montréal
Vivre ma ville
La vie heureuse de Léopold Z de Gilles Carle

NOTRE HIVER AU GRAND ÉCRAN

Vivre l’hiver comme au cinéma
Publié le
31 janvier 2018
L’hiver et ses flocons font partie de l’identité (et du charme) de Montréal. Pourtant, peu de films sont tournés dans la métropole pendant la saison blanche, notamment en raison des contraintes budgétaires. Nous avons demandé à Fabrice Montal, programmateur et conservateur à la Cinémathèque québécoise, de nous présenter cinq films qui ont mis l’hiver montréalais sur pellicule.

La vie heureuse de Léopold Z (1965) de Gilles Carle

La vie heureuse de Léopold Z de Gilles Carle

À la veille de Noël, une tempête de neige s’abat sur Montréal. Le personnage principal est un sympathique déneigeur, coincé entre ses obligations familiales et professionnelles.

Dans ce classique du cinéma québécois, Gilles Carle observe avec humour et tendresse le quotidien hivernal des Montréalais dans les années 1960. Un Montréal dont les plus vieux ont la nostalgie, dépaysement garanti.

Noël et Juliette (1973) de Michel Bouchard

Noël et Juliette de Michel Bouchard
 

Ce film poétique raconte le destin amoureux de deux jeunes Montréalais au début des années 1970. La photographie en noir et blanc des scènes d’hiver mélancoliques et légèrement surréalistes se présente comme un combat contre le gris de la ville après la crise d’Octobre.

Noël aurait pu être un homme d’aujourd’hui, lui qui aime tant ses chats, semble tout droit sorti d'un Cosplay et hésite entre deux soupirantes.

Au clair de la lune (1983) d’André Forcier

Au clair de la lune d'André Forcier

Frank, albinos, s’ennuie de son pays l’Albinie. Bert, pauvre naïf souffrant d’arthrose, lui raconte l’histoire inventée de son utopie.

André Forcier met en scène un hiver fantaisiste et magique dans une ville imaginaire qui ressemble étrangement à Montréal et où les chars roulent sur des jantes qui crachent des gerbes d’étincelles qui contrastent avec la blancheur de la neige. Le plus rock & roll des cinéastes québécois vous fera rêver.

Rafales (1990) d’André Melançon

Rafales d'André Melançon
 

Un journaliste qui chasse les scoops poursuit un criminel. Ce fameux thriller débute la veille de Noël, alors qu’une tempête fait rage. Celle-ci devient une métaphore du voile qui trouble la réalité.

Denis Bouchard et Marcel Lebœuf s’affrontent dans un duel d’acteurs passionnant. On est loin de La guerre des tuques.

Sur la trace d’Igor Rizzi (2006) de Noël Mitrani

Sur la trace d'Igor Rizzi de Noël Mitrani
 

Un immigrant français ruiné, en deuil de sa blonde québécoise, arpente les rues enneigées de Montréal.

Prix du Meilleur premier film canadien, ce long métrage révèle des images inédites et souvent grandioses de la métropole drapée de blanc. Le beau Laurent Lucas y tient la vedette.

Voilà qui donne envie de s’emmitoufler et de créer son propre festival de films d’hiver. Tous peuvent être visionnés sur onf.ca, iTunes ou à la médiathèque de la Cinémathèque québécoise.

ADEPTE DE CINÉMA ? 

Depuis 20 ans, le réseau Accès culture et l’Office national du film du Canada offrent aux cinéphiles le festival de films L’ONF à la maison dans les maisons de la culture. Cet hiver ne fera pas exception avec une quinzaine de projections, dans près d’une dizaine de lieux de diffusion.