Un site Web de la Ville de Montréal
Vivre ma ville
Illumination du pont Jacques-Cartier

L’illumination du pont Jacques-Cartier décortiquée

Le pouls de Montréal
Publié le
22 juin 2018
Depuis le 17 mai 2017, 375 ans après la fondation de Ville-Marie, des milliers de Montréalais ont pu admirer les prestations lumineuses du pont Jacques-Cartier soir après soir. Peu savent toutefois que chaque représentation est unique, et qu’ils y ont tous contribué à leur façon.

« L’intention était de créer une illumination du pont qui allait évoluer au rythme de Montréal pour devenir en quelque sorte le miroir de l’énergie de la ville », dit Marie Belzil, réalisatrice multimédia à Moment Factory, une des six firmes montréalaises qui ont collaboré à la conception du projet.

Un pont interactif, quatre scènes

Entre 22 h et 2 h, toutes les heures, le pont s’anime pendant environ six minutes. Le spectacle se déploie en quatre actes: 1- la météo, 2- la circulation, 3- l’actualité et 4- l’humeur de la ville.

Soirée d'inauguration

« Ça allait de soi qu’on allait commencer par la météo : c’est un sujet incontournable à Montréal, qui a vraiment une résonance sur notre humeur », explique Marie Belzil.

Par sa fonction de liaison, la circulation s’imposait comme thématique du pont. « On s’intéresse au flot : sa densité, mais aussi son sens sont très évocateurs de l’activité de la métropole » commente la réalisatrice multimédia.

L’actualité relatée par les médias montréalais donne le ton à la troisième scène : la santé et l’éducation ont-elles été de toutes les tribunes aujourd’hui ? Le pont affichera alors une dominance rouge la nuit tombée. Selon les données recueillies, il pourrait aussi être bleu (le sport), jaunes (affaires), cyan (technologie), vert (environnement), mauve (arts), rose (religion et politique).

Enfin, le pont s’alimente aussi des réseaux sociaux, établissant par une analyse sémantique géolocalisée si les sujets gazouillés sont positifs ou négatifs.

« Selon le pouls recueilli, l’animation visuelle tire vers le haut ou vers le bas », explique Marie Belzil.

Il s'illumine selon les humeurs des Montréalais

Une icône rassembleuse

Au-delà de la quotidienneté de la vie à Montréal, les couleurs du pont évoluent au gré des saisons.

« Il devient ainsi une espèce d’horloge climatique. Le pont commence à verdir ? L’été s’en vient, ton par ton », explique Marie Belzil.

Par une programmation intelligente sans pareil, l’illumination du pont Jacques-Cartier met non seulement en valeur sa beauté architecturale, mais aussi la vie à Montréal, à laquelle il contribue, lui aussi.

« On aime que le pont devienne le théâtre d’événements rassembleurs pour l’île de Montréal », ajoute la réalisatrice.