Un site Web de la Ville de Montréal
Vivre ma ville
Les promenades de Jane

Les Promenades de Jane

Un regard citoyen sur la ville
Publié le
27 avril 2018
Beau temps, mauvais temps, quelque 2 000 curieux partent à la découverte des quartiers de Montréal, chaque premier week-end de mai, en empruntant l’une ou l’autre des célèbres « Promenades de Jane ».

Une centaine de parcours, conçus par et pour des citoyens, avec le soutien du Centre d’écologie urbaine de Montréal, se déploient alors à la grandeur de l’île, d’une pointe de l’île à l’autre. Et c’est gratuit !

Les Promenades invitent le marcheur à se plonger dans l’histoire locale de chaque quartier, ancienne ou récente, prenant à témoin les marques du passé et les aménagements d’aujourd’hui – murales, œuvres d’art, patrimoine architectural, agriculture urbaine, ruelles vertes…

Les thématiques proposées sont aussi diversifiées que le tissu culturel montréalais, mais toutes les Promenades se rejoignent sur le chemin de l’engagement civique avec, en toile de fond, les grands mouvements de transformation urbaine et citoyenne.

Promenade de Jane sur la Plaza Saint-Hubert

« Les Promenades sont une vitrine de l’action citoyenne, précise Véronique Fournier, directrice du Centre d’écologie urbaine de Montréal. Souvent, elles expriment le vécu de la ville à l’échelle humaine, à travers le regard, par exemple, des femmes ou des communautés culturelles. Il y a donc un point de vue identitaire.»

Jane Jacobs, visionnaire

Cette vision, c’est celle de Jane Jacobs (1916-2006), urbaniste et militante de la première heure, qui plaidait en faveur d'une approche communautaire dans le développement des milieux urbains. Comprendre, organiser, concevoir et construire la ville, selon elle, doit se fonder sur l’expertise citoyenne, de même que l’histoire et la symbolique des lieux. Son livre le plus connu, The Death and Life of Great American Cities, paru en 1961, est un classique du genre.

« C’est comme une sorte de manuel scolaire du comment vivre en ville » explique Justin Bur, administrateur de l’organisme Mémoire du Mile-End, qui participe aux Promenades de Jane depuis ses débuts à Montréal.

L’organisme propose un parcours différent chaque année et se fait un devoir de le concevoir « dans l’esprit de Jane ». Outre la découverte historique et architecturale, on pose les enjeux actuels et on fait une place de choix aux préoccupations des citoyens.

« On veut donner le goût du quartier, souligne Justin Bur, mais aussi faire en sorte qu’on n’oublie plus jamais notre environnement urbain. »

Promenade de Jane dans Sainte-Anne-de-Bellevue

200 villes partout dans le monde

Les Promenades de Jane ont été lancées en 2007, à Toronto, par un groupe d’amis de Jane, à la suite de son décès. Un hommage à son savoir, un legs pour les générations futures. Montréal a joint les rangs en 2009.

« C’est un mouvement citoyen qui a pris de l’ampleur depuis 10 ans. C’est vraiment devenu un rendez-vous annuel », témoigne Véronique Fournier.

Des quartiers centraux, le mouvement s’est étendu dans toute la région. Les Promenades ont maintenant lieu dans 14 arrondissements de la ville et plusieurs municipalités de la région métropolitaine, y compris Laval et Longueuil!

Joignez-vous à la promenade

Les Promenades de Jane auront lieu les 4, 5 et 6 mai 2018. Envie d’y participer ? D’en organiser une ? Informez-vous à www.promenadesdejane.com