Un site Web de la Ville de Montréal
Vivre ma ville
Nathalie Bertrand

Dans l’eau avant le boulot

24 h dans la vie de Montréal
Publié le
10 juillet 2018
Alors que le soleil s’étire paresseusement au-dessus du fleuve, Nathalie Bertrand en est déjà à ses premières longueurs avec les collègues nageurs de son club de triathlon.

« Je ne suis pas une matinale, je suis une dormeuse », soutient néanmoins la triathlonienne de 49 ans qui nage plus de 2 000 mètres avant de se rendre au travail, quatre fois par semaine.

Nathalie Bertrand a tenté de s’entraîner en soirée, mais l’énergie n’y était pas. Surtout, tout semblait se mettre en travers de ses bonnes intentions : les réunions qui s’étirent, les dates de livraison en fin de journée, les rendez-vous…

« À 6 h, tout le monde dort : je suis tranquille », dit l’athlète et mère de trois enfants.

S’offrir un rendez-vous privilégié

Avant même d’enfiler son maillot de bain, Nathalie Bertrand se sent reconnaissante de pouvoir commencer sa journée en prenant du temps pour soi. Le regard fixe au fond de la piscine, elle se concentre à alterner les coups de bras, le clapotis ininterrompu du battement de ses jambes en sourdine. Une activité quasi méditative, lors duquel ses sens se focalisent sur l’effort dicté par le chronomètre de l’entraîneur du club de Swim Smooth.

2-nage_s1_vdm.jpg

Nathalie fait partie du Swim Smooth Montréal

Sous l’eau, la nageuse pense à ses temps, à la distance franchie, et à celle qu’il lui reste à parcourir, se nourrissant de la présence de ses collègues d’entraînement qui partagent son corridor. Le stress du travail et de la maison ne se fraient pas un chemin jusqu’à l’eau.

Profiter de la ville

« Tout l’hiver, on nage au Complexe sportif du Parc olympique, où l’ambiance est vraiment propice au dépassement de soi : on se sent comme un athlète, même les matins où le corps collabore moins ! » dit Nathalie Bertrand.

En été, c’est au parc Jean-Drapeau que la nageuse enchaîne les longueurs, la ville en spectacle en arrière-plan. « Il y a quelque chose de magique à se glisser dans l’eau tempérée de la piscine, alors que la chaleur de la journée s’installe tranquillement », partage la nageuse. Si loin, mais aussi si près d’un centre-ville vivant. Si loin, mais aussi si près de son quotidien prenant...

« Je commence ma journée du bon pied, déjà satisfaite de m’être choisie en premier, dit Nathalie Bertrand. À la sortie de la piscine, je suis prête à donner mon 110 % au travail et pour ma famille. »

 

Nager à Montréal

Plusieurs club de natation offrent des entraînements et des cliniques de perfectionnement sur l’île. Et ils sont beaucoup plus accessibles que l’on ne pourrait le penser ! En voici quelques-uns :

Swim Smooth Montréal (Centre sportif du Parc olympique, parc Jean-Drapeau et Petite-Bourgogne) :http://www.swimsmoothmontreal.com/ 
Club Neptune au Centre sportif du Parc olympique : www.neptunenatation.com 
CAMO Natation au Centre Claude-Robillard : camonatation.org 
Club Aquatique R2P à la piscine Rosemont : www.clubaquatiquerpp.com 
Club les Piranhas du nord à la piscine Sophie-Barat : www.clubcapn.com 
Club sportif MAA, centre-ville www.clubsportifmaa.com 
Club des maîtres nageurs YMCA (centre-ville, Hochelaga, Westmount) : www.ymcaquebec.org