Un site Web de la Ville de Montréal
Vivre ma ville
Rise Kombucha

Brassé ici, consommé partout

Publié le
9 décembre 2016
Après avoir conquis le marché canadien avec son «élixir santé» brassé à Montréal, RISE Kombucha souhaite s’attaquer aux États-Unis.

Le mot « kombucha » a beau tirer ses racines du japonais, il a longtemps sonné comme du chinois aux oreilles des Québécois. Aujourd’hui, la boisson pétillante à base de thé fermenté est mieux connue dans la province, en partie grâce à la compagnie montréalaise RISE Kombucha, dont les bouteilles trônent sur les tablettes de tous les grands supermarchés.

Difficile de décrire le kombucha à ceux qui n’y ont jamais goûté: effervescent, un poil sucré, riche et légèrement vinaigré, ce à quoi s’ajoute ensuite la saveur du fabricant. RISE en propose six, dont gingembre, rose schizandra, et la bien québécoise bleuet et érable.

L’entreprise est née dans les cuisines du restaurant Crudessence. Leur kombucha maison, le premier brassé au Québec, faisait le bonheur des clients à la recherche d’aliments sains et biologiques. La popularité de la boisson était telle que les propriétaires de l’établissement ont décidé d’y consacrer une division en 2012.

Julian Giacomelli_Rise Kombucha

Julian Giacomelli, l’actuel président de RISE, se souvient bien de cette époque où il aidait «trois néo-hippies» à faire croître leur entreprise dans un petit local du Mile End. Rapidement, les bouteilles de kombucha sont apparues dans les magasins d’aliments naturels, les centres de yoga et les campus du Québec et du Canada. Et le chiffre d’affaires a explosé, pour atteindre 10 millions de dollars en 2016.

Aujourd’hui, le local du Mile End n’est plus utilisé; sa capacité de production ne permet plus de répondre à la demande. Mais jamais Julian Giacomelli n’a envisagé de quitter la métropole. Montréal a une culture de l’innovation «très poussée», une main-d’œuvre « hautement qualifiée », et est réceptive à « ce que nous produisons ». Il a donc opté pour Saint-Léonard, avec une usine où 80 employés pourront bientôt produire 1,2 million de bouteilles par mois.

Cette capacité est essentielle pour le prochain défi de RISE: pénétrer les États-Unis. Selon un rapport de Markets and Markets, les ventes mondiales de kombucha représenteront 1,8 milliard de dollars américains d’ici 2020, et une part non négligeable du marché se concentrera chez nos voisins du Sud.

L’objectif ultime de l’homme d’affaires n’est toutefois pas d’accaparer des parts de marché, mais de « tuer les boissons sucrées et gazeuses en les remplaçant par des habitudes alimentaires plus saines. C’est notre rêve le plus fou. »

Stimuler l'innovation et la créativité
RISE Kombucha est l'une des 30 entreprises du Parcours innovation PME 2015, une initiative de la Ville dont l'objectif est de stimuler la croissance des petites et moyennes entreprises de Montréal. Les participants du programme bénéficient de services et de conseils personnalisés pour résoudre leurs problématiques d'affaires, tel le développement de nouveaux marchés à l'international.