Un site Web de la Ville de Montréal
Vivre ma ville
Déclic

AU SERVICE DES TOUT-PETITS

Cliniques en développement de l’enfant
Publié le
9 avril 2018
Lorsqu’elle s’est lancée en affaires il y a 11 ans, Cadleen Désir, enceinte de son premier bébé, se donnait neuf mois pour réussir. Aujourd’hui, elle est à la tête de Déclic, une entreprise à vocation sociale qui compte trois cliniques en développement de l’enfant et 32 employés. Une réussite bien montréalaise !

Déclic met une équipe interdisciplinaire au service des enfants de 0 à 5 ans à besoins particuliers. Dans ses cliniques, psychoéducateurs, orthopédagogues, psychologues, orthophonistes, ergothérapeutes, nutritionnistes et infirmières travaillent en collaboration pour soutenir le développement global des tout-petits. L’entreprise offre aussi de l’aide aux devoirs, ouverte à tous les élèves du primaire.

L’équipe de Déclic se déplace également dans les milieux de garde. Ses professionnels offrent des activités ludiques de stimulation au sein du groupe, pour soutenir la progression des enfants à développement atypique. Certains de ces services sont couverts par une allocation gouvernementale, et donc entièrement gratuits pour les familles et les services de garde.

« Notre mission, c’est d’aider chaque enfant à atteindre son plein potentiel et de le voir sourire de fierté à chaque visite, affirme la fondatrice. Du diagnostic à la prise en charge par le système public, il peut s’écouler de six mois à deux ans. Entretemps, Déclic est là pour aider rapidement les familles. »

Un besoin criant

Cadleen Désir

Cadleen Désir a attrapé la piqûre pour le travail avec les enfants pendant son baccalauréat en psychologie. Après une maîtrise en psychopédagogie, elle décroche un premier emploi dans une agence de placement en santé.

Elle progresse rapidement dans l’organisation, mais vit un profond conflit de valeurs. En 2006, elle décide de se lancer à son compte. Elle développe alors une formule inédite : des services mobiles en milieu de garde.

« Au début, je pensais travailler seule, mais la demande était tellement forte qu’après trois mois, nous étions six ! » se rappelle l’entrepreneure. Déclic était née. Quelques années plus tard, ses cliniques voyaient le jour à Montréal, puis à Laval et à Québec.

« À Montréal, comme partout ailleurs, les besoins sont criants. Les familles ont besoin d’une multiplicité de ressources privées, publiques et communautaires. Quand je revois des enfants après deux ou trois ans, qu’ils ont commencé l’école et que ça se passe bien, je constate à quel point nos actions sont porteuses de sens », conclut Cadleen Désir.